20 novembre 2007

Congrès du FN: Jean-Marie rempile, Marine place ses pions

Réunis a Bordeaux ce week-end pour leur XIIIe Congrès, les militants frontistes ont reconduit Jean-Marie Le Pen a la tête du parti qu’il dirige depuis 1972. Bruno Gollnisch et Marine Le Pen en ressortent respectivement numéro deux et numéro trois. "Gollnisch arrive en tête mais cela ne veut pas dire qu’il est en meilleure position pour prendre la tête du parti", affirme Louis, jeune militant frontiste de 24 ans, "certains 'mariniens' ont voté Gollnisch car même s’il est fini politiquement, il a énormément oeuvré pour le parti". Sur le ton de la boutade, à la question de savoir si ce dernier pourrait faire un bon président, Jean Marie Le Pen a d'ailleurs répondu: "Oui, il ferait un très bon président... du Parlement européen". A 79 ans, le "Président" obtient un ultime mandat de trois ans Pour la première fois dans l'histoire du parti, les adhérents désignaient par un vote à bulletin secret, leur président et les membres du comité central. Si le bureau exécutif est la véritable instance dirigeante de la formation d'extrême-droite, le résultat de l'élection au comité central permet à chacun des prétendants à la succession de Jean-Marie Le Pen de compter ses troupes. Ce dernier, seul candidat en lice cette fois-ci, a été réélu à 79 ans pour un ultime mandat de trois ans. Le délégué général Bruno Gollnisch, qu'on disait fatigué après son quadruple pontage coronarien, tire quant à lui son épingle du jeu en arrivant en tête du scrutin, avec 85,1% des suffrages. Soit dix points d’avance sur sa rivale Marine (75,7%), le taux de participation atteignant 51,4%. Pour le député européen, le jeu reste ouvert: "A sa place, elle rend des services importants, bien sûr, mais si vous parlez de la succession de Jean-Marie Le Pen, ce n'est pas à l'ordre du jour."(Voir la vidéo.)

congrès FN interview Bruno Gollnish
envoyé par rue89">

Même si pour beaucoup, celle-ci faisait figure de favorite, la benjamine des filles Le Pen refuse de voir autre chose qu’une percée dans ce résultat: "C’est un succès. Au dernier Congres de Nice, j’étais 34e!" (Voir la vidéo.)

Marine Le Pen au congrès du FN
envoyé par rue89">


Pour beaucoup de militants, le choix fut difficile. "Je suis pour la doctrine de Gollnisch mais aussi pour la combativité de Marine", affirme Thibault du Reau, candidat FN de 29 ans à la mairie de Libourne, près de Bordeaux. Dans un souci d’apaisement les tensions internes, Jean-Marie Le Pen a décide de créer une vice-présidence exécutive bicéphale pour Gollnisch et Marine. Au premier reviennent les "Affaires européennes et internationales" et les questions programmatiques. Tandis que la seconde dirigera les "Affaires intérieures, la formation des cadres, l’information et la propagande". "Les mariniens sont en majorité dans le bureau politique" "Ce choix était évident", s’emporte Jean-Claude Martinez membre du bureau politique", on veut la paix, on nous la donne! " Reste que "les mariniens sont en majorité dans le bureau politique", note Gauthier, jeune militant bordelais. Ramenés de 50 a 35 pour raisons financières, ses membres ont été choisis par Jean-Marie Le Pen, après validation du comite central. Marine Le Pen serait donc toujours poussée à la tête du parti par son père. Mais cette situation ne semble guère heurter les militants. "Grâce à ce Congrès, il y a maintenant un certain équilibre, veut croire Gauthier, le vote va permettre une saine campagne interne". Et un membre du service d’ordre de poursuivre: "On choisira dans trois ans entre Gollnish et Marine. La bataille ne fait que commencer."

Posté par All the best à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Congrès du FN: Jean-Marie rempile, Marine place ses pions

Nouveau commentaire